Lundi 20 février – Osorno à Santiago

Réveil aux aurores, pas le temps de profiter du petit-déjeuner offert, nous nous hâtons vers le terminal des bus. 
J’en profite pour faire un détour par le guichet de la banque Scotia, qui m’offre de pouvoir retirer de l’argent sans frais. En 2014, la branche canadienne d’ING a été rachetée par Scotia et est devenue Tangerine
Bon, moi le nom de Tangerine me fait plutôt penser à une boisson acidulée et trop orange, mais mine de rien se sont des économies importantes que je fais à chaque retrait. 

7h47, très confortablement installés dans nos fauteuils de ministre, nous prenons le départ direction grand nord. Si ce n’était de l’odeur nauséabonde des toilettes qui envahit la cabine à chaque fois que la porte s’ouvre, nous sommes vraiment très bien assis. 

Les larges fauteuils dont le dossier se renverse presque entièrement sont des pièges à sieste. Une télévision déverse quelques films que personne ne regarde vraiment et nous ferons l’erreur d’ignorer la carte de snack proposé par le jeune homme qui aide le chauffeur et le bagagiste. 
Une heure plus tard, nous faisons un arrêt, deux femmes montent à bord et livrent sandwichs et autres plats commandés par les passagers habitués. Nous nous contenterons de nos sempiternelles et insipides galettes de riz soufflé, que nous finirons par haïr. 
Nous en avons aussi au quinoa… 

Enfin, après 14 heures de bus, et donc 2 heures de retard, nous arrivons à Santiago. J’ai réservé à l’hôtel Forestal, que nous rejoignons facilement par métro. 

En fait d'hôtel, c'est plutôt un genre d'auberge de jeunesse un peu bordélique. Notre chambre donne sur le petit hall d’accueil où une grosse fiesta bat son plein. Le jeune préposé nous rassure en nous disant qu’à minuit tout sera calme. Nous réservons tout de suite un taxi pour l’aéroport, le départ de l’hôtel doit se faire à 5h30, il est grand temps d’aller manger un morceau avant d’aller faire un brin de sieste.

.
Enregistrer un commentaire
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...