Mardi 24 janvier – Villarrica

La fenêtre de la chambre donne sur un cours d'eau qui vient tranquillement remplir le lac Villarica. Le doux bruit du ruissellement est un peu gâché par le TUTUUUUUUUUT de la locomotive ''promène-touristes'' qui passe sur la route juste en bas. 
Jusqu’à minuit et quart, heure à laquelle j'ai dû tomber dans le coma, le ding gueling de la clochette et le TUTUUUUUUUUT de la corne de brume sont venus me hanter. 
Mes rêves étaient emplis de hordes de Cheyenne fondant sur un train et l'annihilant.

Le ciel est nuageux, et nous avons perdus plus de 26º depuis hier. Nous ferons plusieurs fois le tour de la toute petite ville, où rien ne semble vouloir bouger avant au moins 10 heures et demi.
Près du centre-ville, plusieurs kiosques tiennent lieu de marché artisanal mapuche

Les Mapuche, littéralement « Peuple de la terre » en mapudungun, sont les communautés aborigènes de la zone centre-sud du Chili et de l'Argentine, connues également sous le nom d'Araucans. (source Wikipédia).
Nous sommes donc en Araucanie. En apercevant la grande pancarte annonçant fièrement cette nouvelle, j'ai eu l'impression de franchir la frontière d'un des royaumes de Westeros.

Autant être honnête, à part quelques tissages et une ou deux breloques, nous n'y avons rien trouvé de très intéressant. En tout cas pour nos goûts… 
Des statuettes grossièrement taillées, une magnifique sacoche en peau de mamelle de vache, des objets en bois, des tableaux pyrogravés avec un cheval et un berger allemand (je te jure !), des horloges en bois signées Villarrica, de très beaux bols (compliqué à voyager) et bien des herbes médicinales pour soigner tous les maux de la terre. 
M'a vous acheter quelques kilos de racines et de feuilles pour nous débarrasser de la Mèche de la Maison Blanche !

Je profite de ce désœuvrement pour m'avancer dans mes histoires à dormir debout, à organiser plus ou moins la suite du voyage et à réserver nos prochaines nuits et nos activités.

Dans l'après-midi, le soleil perce la couche de nuages et nous dévoile partiellement le sommet du magnifique volcan Villarrica. Tranquillement, la plage se rempli de monde et les eaux du lac attire les baigneurs. 

Le soir, tout ce qui existe de clowns, jongleurs, musiciens, voitures à pédales, marchands de churros ou de mote, pop-corn, barbe à papa et autres boissons hyper caloriques se retrouvent sur la croisette. 

Les enfants font des surdoses de sucre avec la bénédiction de leurs parents. Quelque soit leur âge, ils ont toujours une bouteille de Coke, Fanta, Sprite ou autre bombe calorique à la main. Il m'est avis que l'espérance de vie de la prochaine génération sera moindre que celle de leurs parents.

Une parridilla (barbecue) au chic restaurant Brazas, sera notre souper, arrosée d'un excellent vin rouge. Mais encore une fois, les quantités de nourriture sont hallucinantes. 
Un chorizo, un quart de poulet, un steak, un travers de porc, avec salade composée, frites et patates. Par personne !

Le sommeil va être lourd.

.
Enregistrer un commentaire
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...