11 au 18 mars 2016 – Dernière semaine à Bangkok et retour en hiver

Une semaine dans l'une des capitales les plus grouillantes du monde. Inutile de dire qu’il y a des milliers de choses à voir, à faire, à manger et à boire.

La journée du 11 mars commence avec une crise de fou rire lorsque je découvre que les gougounes enfin nettoyées d’André sont des copies ! 
Retour en arrière… 
En descendant du temple Shwe-San-Dew à Bagan, d’où nous avions admiré un magnifique coucher de soleil le 4 février, dans la foultitude de centaines de gougounes déposées en bas des immenses escaliers, il avait enfilé celles pensant être les siennes. 
Arrivé à la chambre et après un décrassage de poussière, il se rend compte qu’elles sont neuves et se trouve très chanceux de cet heureux hasard. Il aura fallu plus d’un mois avant de se rendre compte que ses nouveaux escarpins ne sont rien d'autre que des Abercronnbie&Fiche. Ce sont par contre d’excellentes copies !

Nous fêterons cette découverte par la visite d’un des nombreux temples de la surconsommation bangkokienne, le tout nouveau (en mars 2016) EmQuartier.
Dans le rayon boucherie de l’épicerie de ce super centre commercial de luxe, on trouve du bœuf Wagyu à 240$ les 100 grammes. Juste de l’autre côté du mur, des gens tentent de gagner quelques cennes pour acheter une soupe. C’est démoralisant.

Mais pour retrouver le moral, quoi de mieux qu’un de ces petits gâteaux au fromage japonais ? Au très couru stand Bake, les boites s’arrachent. Ce n’est pas très bon marché, mais tellement bon ! Je dois même admettre que notre fameux käskuechen, aussi réussi soit-il n’arrive pas à la cheville de cette petite tarte démoniaque.

Tout ici n’est que luxe et gros portes-monnaie. Salons de thé capitonnés, Harrods et ses glaces trop chères, les grandes enseignes de prêts-à-porter, voitures de prestige et autres magasins aux babioles aussi inutiles que hors de prix.
Donnez-moi une puff de CO2 et des vapeurs de bouillon aux nouilles !


Samedi 12 mars, nous parcourrons toutes les allées du très célèbre marché de Jatujak. Il y a des merveilles, mais nous ne sommes pas vraiment venus acheter. Quoique si l’occasion se présente, nous nous ferons une joie de l’honorer.
Il y a un choix incroyable de stands de nourriture. On trouve de tout ici, de la cuisine de toutes les régions du pays et bien sûr, quelques produits importés.

Crevettes tigres frétillantes dans la grille du barbecue, chips découpés sur une seule patate, brochettes de bœuf et saucisses du nord, nous aimerions tout essayer. 


Nous errerons dans les immenses Siam Discovery, Siam Center, Siam Paragon, où toutes les boutiques sont identiques les unes des autres. Je ne trouve rien de terrible dans les allées bordéliques du MBK, cette année la mode des jeans est très moyenne.


Nous irons faire honneur aux grillades de notre arabe préféré, le restaurant Nefertiti dans le quartier Little Arabia de Sukhumwit. Toujours aussi odieux avec son personnel, le patron donne de la voix et aboie sur son staff. Mais il a du bon monde en cuisine et on y mange très bien.


Nous faisons exprès de rester dans le métro juste pour rire de l’annonce de l’arrivée à la station Nana. 
Next station Nanaaaaaaa. Ben nous, ça nous fait rire...
Finalement, le dernier plaisir de ce séjour sera une barquette de riz gluant et mangue (Kao niao, mamuang) que nous dégusterons dans la rue.


Tous ces fruits mûrs et pleins de jus nous serons bientôt étrangers. Difficile d’imaginer prendre du plaisir à manger un ananas, une carambole ou une mangue qui a passé quelques semaines à fond de cale, dans un conteneur réfrigéré et plein de gaz de conservation.

18 mars
Ce soir, nous prenons l’avion en direction de Montréal, avec une escale de quelques heures à Doha au Qatar.
Je règle le séjour à l’hôtel et juste au moment de monter dans le taxi, la jeune fille de la réception m’intercepte dans la rue pour me dire que je n’ai pas assez payé.
S’ensuit une explication de trottoir à laquelle je ne comprend rien, et je commence à perdre patience. 
Tout ce qui se passe en ce moment est complètement dingue. Ni l’un, ni l’autre ne comprenons pourquoi l’autre est si peu brillant pour qu’il ne puisse comprendre l’explication pourtant si évidente.
Bon, je suis énervé… Nous repartons à l’hôtel. Je laisse André et nos bagages dans le taxi et suit la demoiselle jusqu'au comptoir.
Il faut qu’elle me fasse un dessin pour qu’enfin, je finisse par admettre que j’ai oublié de régler une nuit. Bon, en même temps c’est pas moi qui ai fait l’erreur sur la facture finale.
Je me confonds en excuses les plus sincères, me sens mal de l’avoir un peu malmenée, et repars penaud en trottinant vers le taxi qui n’a pas encore démarré son compteur.

Il ne nous faudra pas longtemps pour arriver à l’immense aéroport et serons dans les premiers à nous enregistrer. 

Le voyage de retour se fera sans problème, les services de Qatar Airways sont parfaits et il y a tellement de place dans l’Airbus A380 que nous y serions bien restés plus longtemps.

L’aéroport de Doha n’a pas changé depuis janvier. Il y a toujours une Ferrari à gagner et des cafés hors de prix. Nous trouvons des fauteuils dans un endroit calme pour nous poser avant notre dernier vol.

Nous survolerons un paysage trop enneigé, signe que nous sommes en approche de la maison. Cette année, il n’y eut point d’hiver rigoureux. Il commencera exactement au moment où les énormes roues du train d’atterrissage se poseront sur le tarmac. 

....................

73 jours de voyage et des souvenirs pleins la tête et le cœur. 

De la chaleur insupportable de Koh Lanta aux contreforts brumeux du Doi Intanon ; des plages paradisiaques de Koh Kood aux rivières polluées de Hsipaw ; des eaux calmes du lac Inle aux allées odorantes des marchés. 

Temples bouddhistes, moines rasés, salive de bétel, laques odorants, marchés de nuit, sourires d'enfants, cours de cuisine, bruits et odeurs des villes, fumée de cheerots.
Kayak dans la mangrove, vélo dans la poussière, mobylette, avion à hélices, montgolfière, moto, tuk-tuk, bateau, scooter, bus, train, charrette...

Têtes de porcs, pattes de poulet, crapauds bouillis, rat au barbecue, salades d’avocat, nouilles shan, som tam, caramel de canne à sucre, crêpes au bonbon, bananes rouges, poudre de curcuma, piments forts, levers et couchers de soleil...


.
Enregistrer un commentaire
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...