Vendredi 26 février – Koh Kood

Pavel ! Il s'appelle Pavel, notre sauveteur Russe, et il nous fait des grands coucous pendant qu'il enchaîne les séries d'abdos et de pompes. 
Moi qui trouve qu'il fait déjà trop chaud pour traverser le jardin !

Nous louons un scooter à notre hôtesse, et partons à la découverte de cette île très sauvage. 
Hormis les résidences de luxe du bord de mer, partout ailleurs, tout n'est que forêts et montagnes. Le centre de l'île est complètement préservé, seuls quelques sentiers donnent accès à de rares promenades.

Un ponton en bois, tout neuf, s'élance sur les eaux cristallines, le calme est un pur bonheur. Pas un bruit, pas de klaxon, même les moteurs de long tails semblent munis d'un vrai silencieux...

Ensuite, nous prenons la direction d'une cascade. Qui nous lit depuis longtemps, sait que nous sommes férus de chutes d'eau en tout genre. Surtout en saison sèche… 
Les Nam tok sont une obsession, mais invariablement à sec, idéalement après une longue promenade dans une forêt touffue et exagérément humide.

Alors nous empruntons ce petit sentier, descendons jusqu'à un lit de rivière qui glougloute entre d'énormes blocs rocheux. Remontant en direction de la cascade, nous nous apercevons qu'il n'y a plus d'eau et que le petit lac qui sert de lieu de baignade est un marigot vaseux et plein de larves de moustiques. 
Mais c'est beau, et ça devrait l'être encore plus après quelques heures de pluie.

Nous remontons vers notre scooter et finirons la journée allongés sur le sable, trempant de temps en temps nos corps dans les eaux limpides et chaudes du golfe de Thaïlande.

La petite terrasse du View Point Café est le lieu idéal pour finir la journée. Les pieds pendant au bout du quai, la main agrippée à une bière fraîche, nous souhaitons un bon voyage au soleil qui nous quitte vers un autre matin. 

Des nuées d'hirondelles offrent un spectacle délirant. Leur chorégraphie est parfaite, les ventres blancs frôlent l'onde, les becs nerveux gobent les milliers d'insectes imprudents, elles se repaissent d'un tas de bestioles qui ne nous piqueront pas cette nuit. 

Le soleil se rappellera au bon souvenir de mon épiderme. C'est chouette d'être blond, mais on devrait se contenter de fréquenter les pays nordiques...

.
Enregistrer un commentaire
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...