Jeudi 14 janvier – Koh Lanta – plage et dispensaire

Programme concis et efficace : ne rien faire. 
Tourner la poignée de la mob vers la plage de Khlong Jak et se reposer sur un transat en regardant le flux de la marée et les petites vagues s'éteindre sur le sable. 

La mer est chaude, quelques filaments urticants nous rappellent qu'il y a plein de choses vivantes dans toute cette eau et le soleil continue sa course. 


Sur une terrasse rasta, nous prenons un repas copieux et économique en s'étonnant de la qualité merdique des pansements d'un jeune homme probablement accidenté de scooter. Si c'est sa copine qui lui a fait ça, il devrait s'en trouver une autre.

Beaucoup de touristes se donnent pour mission d'absolument monter sur un deux-roues en Thaïlande. Si les grandes villes sont compliquées à conduire, la chose devient plus aisée sur de petites îles où la circulation est nettement moins anarchique. Mais. 

Mais, conduire un scooter ce n'est tout à fait la même chose que faire du vélo. Ils sont lourds, puissants, ont des freins relativement pourris, et l'île recèle son lots de virages traîtres et de descentes abruptes. Sans compter les petits génies qui décident de s'égoprotraitiser (se selfier) tout en roulant ! 

J'ai vu beaucoup trop de jeunes gens, surtout des jeunes filles, complètement perdus au guidon de leur petite machine, ne sachant plus s'il fallait rouler à gauche, tourner à quel carrefour et s'arrêter n'importe où pour faire une photo. Heureusement, les locaux sont habitués à ce genre de comportement et font leur possible pour éviter les accrochages. 


Carte de Koh Lanta
Mais les occidentaux n'ont besoin de personne pour se vautrer en short et gougounes sur le macadam brûlant. Les jambes, les bras et les pieds à vif, ils finissent dans un des nombreux dispensaires ou cliniques de l'île où ils seront rapidement pris en charge. 

Certains décident de se dispenser de dispensaire, et se soignent eux-même. Comme ce garçon en face de moi, qui ne semble pas avoir la moindre expérience de soins infirmiers basiques. Mauvaise idée… 
Les vacances à la plage sont finies, plus de baignade, plus de soleil, on se dit finalement que c'était vraiment une mauvaise idée de faire quelque chose de nouveau sans aucune formation. 

Nous revenons à nos transats, trempons un peu dans l'eau, séchons et recommençons le processus de façon régulière. 

Un cri de douleur se fait entendre. Notre ami Réjean pense s'être coincé le nerf sciatique et ne peut plus bouger. Nous devons rentrer doucement et lui éviter les chocs. 

Je m'arrête acheter quelques fruits et joue à cache-cache avec le petit garçon de la découpeuse de saparot. Timide, il finit par trouver mes grimaces rigolotes et esquisse un sourire. Sa mère doit me trouver complètement taré.

Le soleil descend sur la mer, les îles de Koh Ha Yai se découpent sur un horizon fantasque. Un énorme nuage vide son trop plein d'eau dans la mer d'Andaman, d'autres se parent de rouge et orange en défilant au-dessus de nos têtes, c'était notre dernière soirée à Koh Lanta. 

Demain, nous serons dans le grand nord, à Chiang Mai, où la température devrait être plus clémente.



#LesDrolesdIdeesDeChristophe .
Enregistrer un commentaire
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...