Vermont - Jour 4 - De Burlington à Montréal, l'épilogue...

Adieu paniers, vendanges sont faites. 

Il est presque temps de quitter cet État très accueillant, mais avant je vais me plier à mon activité préférée : le magasinage.
C'est une blague, nous allons prendre un café, puis envisageons une balade autour du lac. En arrivant, force est de constater qu'aujourd'hui débute le festival de la bière, le fameux et très couru Vermont Brewers Festival.

À en juger de l'interminable file d'attente, et l'impossibilité pour nous d'avoir pu acheter un billet, cet événement est extrêmement populaire. De plus, ils ont dévié la promenade autour du lac, ce qui met un terme définitif à nos envies de plein air, allons boire une bière.

Une nouvelle fois, la terrasse du American Flatbread nous accueille. À cette heure, il y a de la place, nul besoin d'attendre les secousses effrénées d'une pointe de pizza électronique. Une petite pizz', la salade du jour, quelques lampées de broue bien frette, le bonheur ne tient pas à grand chose.

Déambulations dans les rues animées, mais dis donc on n'a pas pris de dessert et ohhhhh comme le hasard fait bien les choses, nous sommes justement devant la vitrine de Ben & Jerry's ! Si je n'avale pas mes 6 000 calories de glace par dessert, je me sens mal, je n'y peux rien, c'est mon métabolisme qui me joue des tours.

Une boutique fantastique attire nos pas, des tables, des ustensiles de cuisine, des tabourets et tout un tas d'autres merveilles en bois. Il n'y a hélas pas de place dans la petite, mais confortable, Kia Rio pour une table de 8 pieds en cerisier, alors je me contenterais d'un superbe rouleau à pâtisserie de la même essence. Allez, il faut aussi faire un tour au Vermont Farm Table. C'est moi, ou il a beaucoup de Farm dans les noms des commerces du coin ?

Avant de quitter la ville, nous prenons le temps de parcourir les allées de l'épicerie bio/locale/grano/coop, le fantastique City Market
Une visite s'impose, ne serait-ce que pour y trouver tout un tas de produits locaux ou exotiques. Le kombucha se vend à la pression, le choix des bières locales est large, les fruits et légumes sont tous très frais et bios, le snack bien garni et évidemment vegan, les employés super accueillants et la caissière percée et tatouée.
Et puis c'est une Coop qui vend des produits locaux, les fermiers sont heureux, et si le monde paysan est serein, ben moi ça me remplit de bonheur. Vive la paysannerie !

Aux portes de notre beau et grand et froid pays qu'est le Canada, nous quittons l'autoroute pour faire le plein d'essence (et de scotch). 2,70$ le galon (d'essence), ça fait, tous calculs faits, 0.90$ CA le litron de super sans plomb. Patronne ! Le plein s'il vous please !

Le Glenlivet 15 ans d'âge du petit Duty Free est, un tout petit peu, plus cher, mais ça, c'est du carburant pour l'âme.

À la frontière, le douanier nous souhaite bon retour au pays, et demande d'un ton badin et innocent si nous avons fait des achats hors taxes. Pas fou le bonhomme, il y a une caméra qui filme toutes les entrées et sorties de la petite boutique, je n'ai pas très envie de mentir à douanier, tout canadien soit-il.

Et voilà, la boucle est bouclée, encore une fois, le Vermont a tenu toutes ses promesses. Les routes sont en parfait état, les gens sont souriants, les automobilistes s’arrêtent aux passages protégés, on y mange et boit divinement, c'est beau comme un décor de carte postale de paysage bavarois (la Bavière, c'est tellement carte postale !), et c'est à coté de chez nous. 

Bon, en attendant que notre Huard reprenne quelques forces, on peut aussi passer quelques jours à Magog...

Quelques adresses pour terminer :

Le manger et le boire :

Les bières à emporter :
Les achats :

-----------------------------

Allez, je vous souhaite une chouette escapade, vous m'en donnerez des nouvelles. 

Et puisqu'il n'est bonne compagnie qui ne se quitte, je vous laisse avec ce maaaaaagnifique coucher de soleil sur le Lac Champlain.

.


Enregistrer un commentaire
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...