Vermont - Jour 1 - 14 juillet 2015

De Montréal à Montpelier
Quatre jours autour d'une bière et de beaucoup d'autres plaisirs.
Quatre jours dans le Vermont, quatre jours qui font du bien à l'âme, aux sens et au corps. 
Ces gens savent bien vivre, ils se sont simplement trompés de côté de frontière...

Cette fois, la route nous mène tout droit à la Laiterie de Coaticook
Depuis deux étés, notre IGA nous fournit en délices glacés originaux (tire d'érable, choco amaretto, mokaramel) provenant directement de cette institution québécoise.
Vous le savez (si vous lisez mes recettes) que je suis un inconditionnel gourmand et que je plébiscite les bons glaciers montréalais comme Kem Coba ou les Givrés.
Mais de temps en temps, un pot de glace à la tire et pépites d'érable trouve tout à fait sa place sur la table des desserts.
Puisque la route passe par là, autant s'arrêter... 

Avant de franchir les immenses portes du glacier, et puisque c'est l'heure de manger, nous allons goûter à quelques produits de la microbrasserie de Coaticook
L'accueil est sympathique, la dégustation de bières, le smoked meat et le burger brasseur tout à fait à la hauteur. 
Ces vacances commencent bien.
Laiterie de Coaticook

De l'autre côté de la route, les cornets dégoulinent de crème glacée, j'en ai plein les doigts, plein la moustache, j'ai l'impression d'avoir 4 ans !



Rassasiés, il nous faut à présent passer la frontière. 
C'est toujours une aventure extraordinaire la frontière américaine...
Dans le désordre et en traduction simultanée : 
  • Vous l'avez loué chère votre voiture ! 
  • Non monsieur, 350$, c'est la caution, pas le prix de location.
  • Qui est votre passager, vous l'avez ramassé sur le bord de la route ?
  • Non madame, c'est mon chum Dédé et il est loin d'avoir le look à traîner sur le bord des routes.
  • Quel est votre métier ?
  • Maître d'hôtel (va donc traduire ça !) pourquoi, vous êtes chasseur de têtes ?
  • Votre patron sait que vous êtes en vacances ?
  • WTF ?
Sans déconner, trouvez-vous une vraie vie, c'est pas croyable de tuer le temps de cette façon ! Est-ce que j'ai vraiment l'air de vouloir introduire des armes, de la drogue ou de fomenter un attentat quelconque ?
Je garde ces commentaires pour moi, je ne suis même pas sûr de pouvoir le dire correctement en anglais. 
Faque, on passe la douane.

Et là tout devient beau et paisible, André n'a finalement pas vomi son stress et il reprend des couleurs.
La route est superbe, le soleil est encore chaud dans le ciel, nous descendons tranquillement vers Montpelier pour y célébrer le 14 juillet. 
Désolé, amis languedociens, je parlais bien évidemment de la capitale du Vermont qui n'a qu'un L.

La chambre de l'Econo Lodge à 5 minutes de voiture, du centre-bourg est simple et tranquille. Un bon rapport qualité/prix, qui permet de profiter pleinement de la petite ville et donne un accès quasi-direct à l'autoroute 89.

Un arrêt au Three Penny Taproom, un bar à bières moult fois récompensé pour son incroyable choix de bières pression et son service super amical, est indispensable. Sis en plein coeur de la mini-capitale, cet endroit figure dans la liste des 100 meilleurs bars à bières d'Amérique depuis 2010.
Les pressions sont servies avec passion et la production locale y est extrêmement bien représentée. Trop parler donne soif, allez y faire un tour !

Depuis que nous allons dans le Vermont, pas une fois nous n'avons eu la chance de nous sustenter dans ce haut lieu du cochon fumé. Trop tôt, trop tard, trop plein, le Prohibition Pig à Waterburry nous a toujours échappé...
Un resto de tripeux comme il s'en fait beaucoup, mais c'est ici et maintenant que ça se passe. À quelque 15 minutes de l'hôtel, c'est également un arrêt indispensable dans le coin.

Il nous faut patienter une trentaine de minutes avant d'avoir une table, ça tombe plutôt bien puisque depuis cet hiver, ils ont ouvert une succursale en arrière, qui propose ses propres bières, et même de quoi les embouteiller pour les ramener à la maison. 
Exactement en face de la brasserie, de l'autre côté de Elm Street, il y a le Craft Beer Cellar, un magasin tout entièrement dédié à la boisson houblonneuse. Que quelqu'un m'arrache ma carte de crédit ou je fais un malheur à mon compte en banque !

L'accueil à la brasserie du Prohibition est à la hauteur des standards vermontois, amical et professionnel. Nous en profitons pour faire embouteiller une bouteille de Reverse Whirlpool, une India Pale Ale amère et bien trouble, et une blonde plutôt accorte, la Little River qui trouvera sa place dans une énorme canette d'un litre.

Il est temps de passer à table et de découvrir ce qui se cache derrière les fumoirs de ce cochon interdit.
Mon voisin a choisi le Sliced Beef Brisket, des tranches de bœuf aux épices texanes, fumées pendant 12 heures. C'est fondant et goûteux, un choix que je recommande !
Pour ma part, j'ai pris le demi-poulet fumé (Pit Smoked Chicken) garanti sans hormones, ni OGM, et qui sent encore bon la basse-cour. Un choix éclairé, une viande tendre et juteuse, un vrai plaisir gastronomique qui ne peut se passer d'un bon verre de bière.

Heureusement, la petite portion d'autoroute qui nous ramène à Montpelier est déserte, il semble que les villages aient roulé leurs trottoirs et que les bonnes gens soient déjà au lit.

Demain, pour changer, c'est glace, bières et bon manger !

Prohibition Pig
.
Enregistrer un commentaire
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...