J'ai honte à ma ville !

Un petit coup de gueule pour bien commencer 2011 ?
Vous aurez certainement du mal à y croire, mais y a pas mal de choses que je n'arrive pas à comprendre...
Attends je respire un grand coup !

Je reviens de Québec. La belle, bonne et petite ville de Québec où j'ai passé un réveillon du jour de l'an très agréable. Une ville propre que ses habitants et ses touristes ont envie de maintenir dans cet état. À preuve il y avait une poubelle trop pleine et tout le monde avait l'air interloqué par ce curieux phénomène...






Photo : Davide Luciano et Claudia Ficca
Je suis revenu dans ma grand' ville de Montréal cet après midi. Nous sommes le 2 janvier 2011 au Québec et j'ai l'impression d'être dans la banlieue du Caire, sur une route de campagne du Cambodge, quelque part dans la banlieue de Peshawar ou sur un chemin de terre cahoteux entre Palos Altos et La Esperanza. Les routes sont défoncées, les nids de poule pourraient accueillir plusieurs familles de ptérodactyles, l'autoroute propulse ma voiture d'un bord à l'autre du fossé.
Dans mon quartier de Rosemont il y a tellement de déchets sur le bord de l'avenue que j'ai l'impression que des camions poubelles ont déversés leur chargement tout le long du trottoir. J'ai le sentiment que c'est fait exprès tellement c'est exagéré ! J'ai honte !

Honte de mes concitoyens qui jettent leurs mégots de cigarettes par dizaines devant les bars, les boutiques ou les restaurants alors qu'il y a des cendriers mis à leur disposition.
Honte pour ces gens qui ne sont pas capables de ramener leurs maigres déchets à la prochaine poubelle ou au pire à la maison.
Honte pour ce jeune cadre dynamique boutonneux encravaté qui jette négligemment à terre le journal qui encombre son siège de métro.
Honte pour ce connard inconnu qui laisse son clébard chier devant mon escalier sans ramasser la déjection de son canin compagnon.
Honte pour nos élus qui font semblant de croire en leurs discours creux et sans volonté de peur de prendre des décisions qui risquent de leur faire perdre les prochaines élections.

Où est passé ce Montréal que j'encensais il y a 17 ans lors de ma première visite ?
Cette ville propre, progressiste, fleurie et précurseur environnementale. Une cité exemplaire que je ne cessais d'encenser à mon retour en France.
Je suis fâché de voir à quel point tout cela a changé.
À quel point les habitants et les gens de passage laissent aller les choses en se disant que le gouvernement et les élus vont tout résoudre en profitant des fameux nids de poule pour s'y cacher la tête...
Est-ce là l'exemple que vous voulez donner à vos enfants ?

Je vous promets (et vous souhaite) de belles crises d'adolescence !








Enregistrer un commentaire
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...