Un anniversaire, un peu de plongée et des effets psychédéliques - jeudi 4 mars

La nuit a été particulièrement mauvaise pour moi, et je pensais qu'elle l’aurait également été pour André, mais non, il a très bien dormi et de bonne humeur.
Bon anniversaire !

Mais ce n’est qu’une question d’installation, le moustiquaire me chatouillait le pied gauche au rythme du ventilateur, ce dernier s’est arrêté quelques heures suite à une coupure de courant, et les coqs du voisin figureront dans mon prochain menu ! La prochaine nuit sera plus agréable ou ne sera pas !

Je pars en direction du club de plongée que j’ai le plus aimé hier. Tous les clubs de l’île proposent les mêmes plongées aux mêmes prix, il n’y a que l’ambiance générale qui aura motivé mon choix. Après les essais du matériel, nous embarquons sur un bateau et partons au nord, plonger sur le site Coral Fan Garden qui comme son nom l’indique devrait être riche en corail. Nous nous mettons à l’eau, elle est chaude et la visibilité est excellente, ce qui est un heureux hasard puisque nous sommes encore en saison des pluies.

Les grosses averses qui noient les contreforts de Lombok amènent via les cours d’eau des limons qui troublent les fonds marins jusqu’aux Gili. Mais cette année il semble que nous sommes en pleine saison des pluies sèche…
Nous descendons sur le plancher, 30 mètres sous une surface calme, et profitons pendant une heure de notre apesanteur.

La sangle de mon masque me lâche, mais il est déjà difficile de l’installer en surface, alors je suis obligé de le plaquer sur mon visage, laissant flotter dans le courant de mes bulles le bout de plastique inutile.
Quelques murènes, quatre très imposants perroquets à bosse, et pour finir un immense jardin de corail viendront égayer cette belle plongée.
Celle de l’après-midi est basique et je ne la ferais pas, préférant mon hamac et la plage.
Nous mangeons au Deli Gili, qui se révèle aussi mauvais que l’odeur de charogne qui plane dans les lieux, les paninis sont secs et il n’y a quasiment rien dedans. Le fait que nous regrettions certains sandwichs de notre connaissance est une preuve assez accablante de la piètre qualité de cette nourriture !
Dans l’après-midi que nous passerons entre hamac et plage, André découvrira les joies du snorkelling et un peu plus tard je tomberais sur une tortue, qu’un Français aussi excité que maladroit fera fuir en quatre coups de nageoire.

Le soir pour fêter un anniversaire tropical, nous irons manger un délicieux barbecue de poisson en buvant nos premiers (et derniers) verres de Chardonnay du voyage, puis nous finirons avec un pichet de vodka attack en observant l’effet des champignons magiques sur une jeune fille qui doit se croire entre Jupiter et Pluton…
Un peu partout sur la rue principale, des affiches vantent les magic mushrooms, à consommer en boisson ou en plat, et quelque fois aussi un peu de cannabis pour balancer.

Mais contempler la pauvre tête de ceux qui ont succombés à la tentation fait immédiatement passer l’envie de se dépraver.

Nous avons très envie de nous rappeler de nos vacances !
.
Enregistrer un commentaire
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...