Alice, le roi et le gros mangeur - Bangkok 15 mars

Nous entamons notre journée avec la quête de l’impossible. Trouver quelque chose dont on n’a aucune idée de ce que c’est est une épreuve pénible et stérile.
J’en profite pour me mettre à jour sur Internet et lâcher mes derniers textes sur le blog.

Notre programme est on ne peut plus simple, manger et aller voir Alice au Pays des Merveilles sur un écran Imax 3D.
Le film est projeté dans la grande salle des cinémas du Siam Paragon, nous sommes à quelques années lumières de tout ce que nous connaissons.
Le 7eme étage de l’énorme centre commercial est totalement consacré au multimédia, avec des salles de jeux et des salles de cinéma. Dans chaque salle, toutes les places sont numérotées et lors de l’achat du billet on sait exactement quels sièges sont encore disponibles, aucune dispute possible. Tout est propre, nettoyé continuellement, le service à la clientèle est impeccable, et la climatisation tourne à fond.
Dans la salle l’écran est vraiment énorme, les sièges recouverts de velours ont des dossiers qui se rabattent vers l’arrière pour pouvoir profiter au maximum de la vue panoramique.

Le très gros monsieur qui se déplace péniblement sur une canne ployant sous son poids souffre le martyre pour gravir les 12 marches menant à son siège.
Mais, à ma très grande contrariété le plantureux personnage change plusieurs fois de place avant de venir caler ses corpulents jambons derrière mon dossier.
Je capote !Non content d’accuser une effarante surcharge pondérale, le morbide se gave, se bâfre, ingurgite et broie entre ses mafflues bajoues des poignées de pop-corn et de chips, qui d’après les remugles nauséabonds qui me parviennent, semblent être à base de poisson ou de calmar séché…
J’ai comme le vague sentiment que je vais passer une excellente séance et cherche désespérément autour de moi si des places sont encore disponibles.


Dans tous les cinémas, avant la projection du film principal il faut se lever en l’honneur du Roi. Avant ce respectueux moment, plusieurs petits films sont projetés en l’honneur de la grandeur du royaume et de son divin Souverain, et sont autant de très habiles animations propagandistes. Sa Majesté apparaît toujours en belle position, photographiant des constructions et des chantiers et venant à l’aide de sinistrés. On y voit l’armée secourir les démunis, les services sanitaires, et tous les services gouvernementaux sont mis à contribution pour prouver leur grande efficacité. La musique poignante est à l’image de l’habile endoctrinement, en fait c’est tellement bien fait que j’en ai quasiment la larme à l’œil…
Je vais finir par aimer le Roi moi aussi, mais mon chic voisin arrive au fond de son cinq litres de Coke et sa paille le fait bruyamment savoir.

Le film commence, par chance le son est suffisamment fort pour couvrir les indécents bruits de mastication du mastodonte, et j’ai mon arme secrète dans mon sac, à savoir mon petit tube nasal mentholé. Mon dossier de siège subira de temps en temps les mouvements des empâtés genoux de mon cher voisin, mais le film et la 3D feront en sorte de me faire oublier ces opulent inconvénients.L’immersion dans l’écran est totale, nous voyageons avec Alice et le Chapelier Fou, et je comprends maintenant pourquoi le dessin animé de Walt Disney m’avait tant terrorisé étant petit.
J'ai jamais aimé Alice mais là ça va mieux... Merci
.
Enregistrer un commentaire
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...