Jour de marché - Samui 7 février

Les marchés thaïs sont presque toujours identiques, faits en long, avec d’un bord les fruits et légumes et a l'autre bout la bidoche.

Les mangues, oranges, oignons, aulx, rivalisent de fraicheur avec des herbes totalement inconnues d’une beauté exotique très attirante.


Les épices et pâtes à curry, viennent ensuite parfumer nos yeux de leurs chaudes couleurs aux parfums orientaux, un peu plus loin les vendeurs de colifichets et autres babioles mélangées, ou l’on trouve presque tout, surtout l’inutile…


Ensuite la mer… Poissons frais et secs, crevettes tigres, anguilles et poissons chats vivants.

Toujours en vie, quelques crapauds attendent patiemment et résignés dans un gros seau leur tour de passer à la poêle à frire.

Au rayon sec, nous avons des calmars, des poissons au sésame, au naturel, couleur rouge, coupés en long, en rose, en carré le choix est libre et l’inventivité thaïe sans limite !


Les odeurs jusque la sympathiques et engageantes deviennent un peu plus lourdes, nous approchons de la partie viande.

Des animaux débités trônent sur les étals, des têtes de porc fixent de leurs yeux éteints leurs entrailles étalées à la vue de tout un chacun.

Un ventilateur brasse doucement 2 morceaux de sac plastique, éloignant ainsi les mouches indésirables.

L’animal devait vivre il y a peu car la viande a encore sa belle couleur et ne semble pas souffrir de la chaleur. De toute façon c’est celle que nous mangeons tous les jours, il n’y a que l’odeur qui soit légèrement indisposante. Des cuisseaux de vache, des saucisses, des abats, il y en aura pour tout le monde !


Querlques mangues fraiches viendront égayer nos palais, les fruits sont beaux, et seulement à 70 bahts le kilo, hop dans la sacoche !


Le bric à brac voisin est hallucinant ! Je me demande s’ils réussissent à en faire l’inventaire de temps en temps. On pourrait y passer des heures à fouiner, entre mortiers, serviettes, couverts, sacs, balais, perceuses, ventilateurs, je ne peux pas continuer car la liste est bien trop longue et une fois fini je n’aurais plus de place sur mon disque dur !


Nous en profitons donc pour nous acheter 2 tapis de plage, et André s’arrange pour faire tomber toute la pile de couvertures (des couvertures !), ce qui efface le doux sourire de la patronne qui s’empresse de ne rien faire sinon nous faire payer nos achats.

.

Enregistrer un commentaire
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...