Bonne année à Nangyuan – 14 février

C’est le festival des pétards, le Nouvel An chinois est pour demain et tout le monde prend un malin plaisir à faire exploser l’air de ce petit matin.

Après mes deux plongées, nous allons louer les services d’un bateau taxi pour nous rendre à l’ile de Nangyuan.

Enfin nous sommes sur la carte postale, nous pénétrons dans le fameux décor, et c’est réellement beau !


La marée commence à baisser, la plage se découvre doucement, un ponton flottant de bidons bleus sert de lien entre les deux iles à marée haute, ca défigure un peu l’heureux paysage.


Nous grimpons au point de vue, raide mais bref effort pour admirer les trois ilots, debout sur des rochers surplombant le vide.

André se sent mal de se sentir aussi haut perché et menace de vomir sur tout le monde s’il ne remet pas immédiatement les pieds sur quelque chose de moins escarpé. Ce qu’il fait à mon grand regret, j’aurais beaucoup aimé voir le troupeau de coréens aspergé de salade de papaye verte !


Nous regagnons le niveau zéro et parcourons les pontons branlants de bois qui nous emmènent faire un demi-tour de l’ile. Surplombant une eau opalescente, bercés par une douce brise, sous un soleil irradiant, nous savourons cet intense privilège.


La plage nous tend ses bras blonds, une invitation au plaisir et à l’urgence de ne surtout rien faire.

Serviettes étendues, André se jette enfin à l’eau, équipé d’un masque et d’un tuba. Il ne tarit plus d’expressions fleuries et se rend compte que les fonds marins ne sont pas les abysses insondables auxquelles il s’attendait.


Nous reprendrons notre taxi numéro 18 à cinq heures, il est temps de prendre une douche fraiche, le feu semble avoir pris naissance sous mon épiderme.

.

Enregistrer un commentaire
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...