Encore un resto !


Est-il vraiment nécessaire d'avoir quelque chose à fêter pour profiter de la vie ?
Le seul avantage de la Saint Valentin, c'est que lendemain les chocolats sont moitié prix ! ahahah

Alors avant de dévaliser le 4ème étage de La Baie, nous avions donné rendez-vous à notre beau couple d'amoureux futurs parents pour partager un brunch.
La Fabrique, au 3609 St-Denis, juste à coté du métro Sherbooke, prends les réservations, et ça un dimanche matin c'est un encouragement à me faire bouger.
Faire la file pendant 45 minutes pour 2 œufs, bacon, fèves au lard, creton (substitut de la rillette pour mes amis Français) et salade de fruits baignant dans le jaune d'œuf, c'est pas mon truc...
J'opte d'emblée pour un bol de céréales et mon thé hors de prix, traînant dans mon semblant de pyjama et profitant d'une matinée de calme.

Midi trente, premier café.
Le cadre est fort sympathique, une ressemblance avec un chalet alpin pour ses boiseries, balancé par un superbe mur de briques pour le coté urbain.
La cuisine est un îlot autour duquel s'articulent les tables qui se font et se défont au gré du nombre de convives.
Nous avons une vue directe sur le point névralgique du navire qu'est un restaurant.
Une salle des machines doublée d'un poste de commandement (15 ans de marine ça laisse des traces !), où les artistes des fourneaux peuvent laisser aller leur créativité.
Attention, c'est un bistrot, par un barbecue coréen où les aliments volent, planent, surfent et finissent dans votre assiette, ne vous attendez pas à un Las Vegas Show, mais juste un agréable moment de convivialité...
Le menu tient sur une feuille, les vins sont affichés sur les murs et sont servis en pichets de 25 ou 50cl (2 à 4 1/2 verres).

Ce matin là j'ai opté pour la terrine de fèves au lard (servie froide et très intéressante), la pointe d'épaule de porc, purée de patate douce(fondante, grillée, un vrai délice), un 1/4 Sancerre et une trilogie panna cotta (dulce de leche au clou de girofle, fondant au chocolat et suprême d'orange sanguine).
André quand à lui avait choisi le saumon aux deux façons (croustillant et mariné au pamplemousse rose) et pour dessert la crème brûlée au citron et à la banane.

Les prix sont raisonnables, en moyenne 14 à 15 $ pour une assiette, et 7/8$ pour un dessert.
Nous déboursons une centaine de dollars à deux, vin, 4 cafés, une bouteille de Saint Justin, taxes et service compris.
Petite parenthèse : pourquoi différencier les taxes du pourboire ? Je crois bien que je poserais par écrit une petite réflexion à ce sujet...

A ce prix là c'est vrai que nous n'irons peut être pas chaque dimanche, et pour conclure je dirais que ce petit resto vaut le détour, belle salle lumineuse et chaleureuse, service très agréable, nourriture soignée, et juste en face du carré Saint Louis pour s'allonger dans l'herbe tendre et finir de digérer en lançant des cailloux aux écureuils !
On va attendre quelques mois avant cette option, et achevons notre digestion dans les rangées des chocolats à 50% du 4ème de La Baie !

JE SUIS FACHÉ !

Depuis le mois de septembre un scandale est lié a une contamination à la listériose.
Les répercussions se font ressentir...

Listériose : maladie infectieuse causée par la consommation d'aliments contaminés par la bactérie Listeria monocytogenes, laquelle se trouve généralement dans le sol, la végétation, les aliments du bétail et les matières fécales des humains et des animaux. Les personnes en bonne santé qui sont exposées à la bactérie sont rarement affectées. Les femmes enceintes, les très jeunes enfants, les personnes âgées et celles dont le système immunitaire est affaibli sont plus vulnérables et devraient surveiller plus attentivement les symptômes de la listériose, à savoir: nausées, vomissements, crampes, diarrhée, maux de tête, constipation, fièvre persistante.

Les "aliments" Maple Leaf ont été les premiers à dévoiler cette contamination qui a touché leurs produits.
Aliments, c'est vite dit, des jambons polyphosphatés, des saucisses remplies de-je-ne-sais-quoi, des charcuteries qui ont oubliées depuis longtemps qu'elles appartenaient à un animal, et surtout un tas de drôles de choses distribuées à droite et à gauche sous un autre nom.
Plus de 220 articles rappelés, 26 personnes infectées, 6 à 10
décès...
Six décès, c'est triste, mais était il nécessaire de traumatiser un pays tout entier ?
Était il nécessaire de répandre la terreur et le doute dans les esprits ?
Était il nécessaire d'y inclure les fromages du Québec ?

Avec le recul, le but a l'air de vouloir supprimer les fromages au lait cru du Québec...
Difficile de ne pas y penser quand on sait le combat qui a été mené par les producteurs pour réhabiliter le lait cru dans les habitudes alimentaires québécoises.
Le consommateur accroché à ses informations, à sa télévision et aux rumeurs alarmistes a donc tout simplement décidé de ne plus consommer de fromage...
Un industriel de l'alimentation comme Maple Leaf subit des pertes financières importantes ; un artisan producteur de fromage au lait cru du Québec ferme ses portes !

Hier sur Radio Canada j'apprenais avec stupeur que l'exceptionnel artisan fromager Lehmann
(291 rang Saint-Isidore, Hébertville, (Québec) G8N 1L6 Tél : (418) 344-1414 Fax : (418) 344-4025) avait été obligé de retirer le Valbert de sa production !
Le Valbert était un fromage fantastique et vous savez pourquoi il a du être retiré de la vente ?
Parce qu'il dépasse la norme canadienne du nombre de staphylocoques... La norme canadienne est de 2000/million, en France la norme est de 100 000/million !
Plus ou moins de problème de santé dû au fromage en France ? Allons donc, la France est LE pays du fromage et même si la communauté européenne est en train de légiférer drastiquement la façon de faire vieillir ces nobles substances laitières fermentées, exit
les caves sombres et humides, bienvenue aux labos carrelés et aseptisés, nous continuons à produire et consommer des tonnes de fromages sans jamais tomber malade.

Le problème concerne aussi l'identité culturelle de la Belle Province. Le Canada est composé de 10 provinces et 3 territoires (ça parait que j'ai révisé pour mon examen de citoyenneté ?). Il faut savoir que tout le pays, hormis le Québec vie à l'heure américaine. Télévision, cinéma, bouffe, mode, langue, habitude et mentalité, tout là bas est directement issu de notre gros voisin du sud.

Au Québec, et c'est pour ça que les gens d'ici sont très fiers, nous avons nos propres émissions, notre cinéma, notre art culinaire, et surtout nos spécificités artisanales.
Combien d'artisans vont fermer leurs portes, ils ne reçoivent aucune indemnité, aucune aide financière, et les consommateurs ne peuvent plus payer des prix de fou pour s'acheter un bout de fromage.
Parlons en du prix ! Quand c'est rendu que le fromage importé de France est presque deux fois moins cher que le fromage produit ici on est en droit de se poser quelques questions.

Bon, voilà le sujet est ouvert, vive la réflexion et l'agissement des consommateurs, et surtout vive le fromage, les bactéries, les microbes et les infections ! Et bonne Saint Valentin...

Restaurant La Salle à Manger



Une journée qu'il faut fêter...
Darwin a 200 ans, Franck 40, et moi je viens de passer mon examen de citoyenneté...
Cinq longues années d'attente, pour finir sur une petite chaise à répondre à 20 questions portant sur la politique, l'histoire et autres modes de vote de mon nouveau pays.
Trente minutes prévues pour ce test, je rends la copie en 10, passe devant l'officier d'immigration répondre à quelques questions sur ma vie au pays et c'est fini.
Fini ? Mais ai je bien répondu à toutes les questions ? Mon examen est il réussi ? Suis je officieusement canadien ? Laconiquement l'officière (c'est une femme) me répond : on vous contactera dans 2 à 3 mois !
Suis-je sorti frustré et désappointé du 1205 Saint Jacques ? OUIIIIIIIII !!!!

Mais que sont 3 mois quand on a attendu 5 ans...
Alors pour fêter ce non-événement nous avions réservé à la Salle à Manger.

Grande salle, beaucoup de bruit, peu intime, à oublier pour un souper d'amoureux de la Saint Valentin...
Tout le monde essaye de se faire comprendre par son voisin et cela engendre une cacophonie digne des plus grandes fêtes de la bière !
L'accueil est très sympathique, notre serveuse joyeuse et pimpante comme un printemps nous apporte les menus et s'enquiert de nos désirs sans être trop présente.
Excellent conseil sur le vin espagnol (Abadia Retuerta Seleccion Especial de Castilla-y-leon 2004) que nous allons déguster avec nos mets, présence discrète, toujours un œil sur les tables...
Un délicieux verre de blanc Jeu du Mail du Languedoc, très parfumé mais rond et presque sec en bouche, et pour moi une belle pinte de noire de la micro-brasserie Cheval Blanc.
S'ensuivent les entrées un tartare de canard pour André et une assiette de charcuterie maison pour moi.
Attention, à moins d'être 100% alsacien je vous conseille de prendre la charcutaille pour deux !
  • Carré de porc, gratin dauphinois, chips de panais, petite persillade à l'ail,
  • Joue de bœuf braisée et saumon, accompagnés de gremolata au jus de viande.
Première chose : c'est vraiment bon !
Deuxième : joue de bœuf + saumon, c'est un peu gras et difficile à digérer, surtout le soir...
Mon carré de porc est bien cuit, légèrement rosé, et superbement enveloppé par le Sardon de Duero, les chips de panais croustillent sous la dent, le gratin est très bien cuit et relevé à la perfection.
A noter : pas de sel ni de poivre sur les tables là aussi le chef sait où il s'en va !

Pour finir en beauté : les desserts...
  • Mousse caramel et banane, surmontée d'une boule de glace dulce de leche, pas trop gros, pas trop petit, belle finale
  • Un pain d'épices poêlé aux suprêmes de clémentines et glace à la cerise.
Ouf ! Pleins comme des oeufs, nous nous en sortons pour environ 200$, incluant vin et service.
Très belle table, super bruyant mais une belle adresse pour venir à plusieurs...

La Salle à Manger
heures d'ouverture 17 h à minuit
1302 avenue du Mont-Royal Est • Montréal • Québec
t 514 522 0777 • f 514 522 7774

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...