Gigot d'agneau de sept heures

La recette est ICI

Tiramisu


LA RECETTE SE TROUVE (ICI)

Mont Aigoual

28 septembre
A plus de 1500 mètres au dessus du niveau de la mer, notre regard peut embrasser presque 1/3 de la France !
Un point de vue exceptionnel surtout si l'on considère ces quelques informations glanées sur Wikipédia :
Au sommet de l'Aigoual, les conditions météorologiques sont souvent extrêmes, l'air océanique et l'air méditerranéen étant sans cesse en confrontation. Ceci vaut, entre autres, au mont Aigoual le privilège d'être un des endroits les plus arrosés de France avec un peu plus de deux mètres de pluie par an en moyenne et une moyenne de 240 jours de brouillard par an.

Quelques relevés records :
  • Température maximale : 28,7 °C le 11 août 2003 ; minimale : -28°C en 1956
  • Vitesse maximale du vent : 171 km/h en moyenne sur une journée, rafales dépassant 360 km/h le 1er novembre 1968
  • Quantité de pluie maximale en 24 heures : 607 mm entre le 30 octobre 1963 à 18 heures et le 31 octobre 1963 à 18h
  • Hauteur maximale de neige fraîche cumulée en 1 an : 10,39 mètres (hiver 1995-1996)
C'est aussi un des endroits de France métropolitaine où ont été enregistrés les plus importants cumuls de pluie sur de courtes périodes, notamment durant les "épisodes cévenols" en automne. Le plus fort cumul annuel (4 015 mm) a été enregistré en 1913.
Paradoxalement, c'est à une soixantaine de kilomètres de l'Aigoual seulement, en Camargue, que se situe le point le moins arrosé de France.


Mais ce jour là tout allait parfaitement, beau soleil, vent léger, fin de l'escapade...

Ambiance

La fin de journée nous offre sa plus belle lumière.
Rasant les prés, glorifiant même les barbelés, le soleil nous quitte pour son tour
du monde...



Posted by Picasa

Abîme de Bramabiau

27 septembre
Défiant les risques de se faire plomber par les chasseurs environnants, nous allons nous perdre à l'entrée, enfin à la sortie de l'abîme de Bramabiau.
Le ridicule petit filet d'eau qui en suinte nous fait douter de l'intérêt de ce site classé, mais il est aisé d'imaginer le même endroit après quelques fortes pluies...
De toute façon la promenade est belle avec ou sans eau !
Et les chasseurs nous ont tous ratés !!




Posted by Picasa

Oh la vache !!

De passives vaches, langoureusement étendues en un pré,
furent toutes désemparées en constatant leur espace envahi...
Lasses de ne vouloir bouger leurs gracieuses anatomies,
d'un coin d'œil amusé virent deux humains à grandes enjambées
fuir à travers genêts, longeant la forêt, de peur de finir encornés !
Les deux courageux compères subirent du troupeau la raillerie,
si bien qu'au chemin retour ceux-ci donnèrent aux matrones le crédit
de n’être plus dérangeants que ces mouches sur leurs mufles embrumés…




Posted by Picasa

Camprieu

27 septembre

Une fin de semaine entre amis, à la campagne/montagne, promenades, raclette, jeux de société, enfin un vrai ciel étoilé !!

Le lac du Bonheur a perdu les eaux... Le Bonheur est la rivière qui baigne Camprieu et le tourisme s'articule autour de l'abîme de Bramabiau, le Mont Aigoual et les multiples randonnées dans un coin de Cévennes préservé.


.

La bambouseraie d'Anduze

24 septembre

Grand beau temps, mais comme cela est habituel je vais arrêter d'en parler.

Aujourd'hui, une fois n'est pas de coutume, nous allons nous perdre du coté d'Anduze, charmant petit village sur les rives du Gardon à environ 11 km d'Alès.

Ce site est complètement magique, quelque soit la saison il nous transporte vers les mystérieuses forêts tropicales, quelque part entre Laos et Thaïlande.

Les premiers bambous y ont été plantés en 1856 par Eugène Mazel, et depuis le parc ne cesse de croître, entre jungle, jardin zen, labyrinthe, reproduction de village laotien, serre, etc.

Si vous passez dans le coin, une visite s'impose, on quitte ce lieu détendu, comme si la zénitude avait trouvé place en nos âmes.

Ensuite, pendant des semaines, voire des mois l'on se met à rêver d'un coin de bambou dans son jardin ou son appartement...


Posted by Picasa

Aix en Provence

22 septembre
Détour en pays d'Aix...
Capitale historique de la Provence, Aix est également la ville qui détient le plus grand nombre de monuments historiques après Paris.

Ville très agréable à visiter dont il faut absolument repartir avec une boîte (voire plus) de calissons !





Du pur bonheur pour l'âme !

à base de sucre, de poudre d'amande et de melon confit, cette pâte est posée sur une feuille de pain azyme et couverte d'une glaçure à l'œuf (glace royale). À l'aide d'un emporte-pièce on lui donne la forme effilée d'une amande, avant de la cuire à feu doux. Cette spécialité est préparée avec des ingrédients assez chers, et sa préparation est longue.
(source http://fr.wikipedia.org/wiki/Calisson)

AMIS !

21 septembre

Ce qui frappe le plus lorsque l'on est expatrié et que l'on revient dans son pays d'origine, ce sont les enfants !
Non pas que le Québec en manque, je parle de la progéniture des amis...

J'ai l'impression d'être parti depuis 15 jours et lorsque je reviens que découvre-je ??
Des bambins de 3, 4 ou 5 ans !
Coup de vieux Christophe ?
Oui un tout petit peu, mais si heureux
pour mes vieux potes de bamboche !

Adrien, Yann, Mika, Mag', Joël, Jérôme et évidemment leurs respectives épouses/conjointes, vous avez toutes et tous fait un excellent travail !

Non je ne manque pas de vin, de fromage, de bouffe, de ciné, en fait je ne manque que d'une chose : mes amis !

Quel pur bonheur de vous retrouver, vous voir grandir et devenir sages !


Bon il reste quelques délinquants qui finiront bien par se caser...

Un jour.




Posted by Picasa

Balade au Gaou

20 septembre

Il fait très beau, les touristes sont à nouveau coincés dans leurs cubicules et nous en profitons pour affiner nos bronzages !
Sandrine et Magalie nous accompagnent pour cette sortie.

D'excellents souvenirs se bousculent.

Les Voix du Gaou résonnent encore dans mon crâne, les festivals reggae avec Burning Spear, Tryo et consorts restent des moments d'une grande intensité !

J'y ai vu M dans un de ses premiers concerts, mais d'où sort cet énergumène ??


En plein air, sous les étoiles... C'était il a longtemps déjà...
Posted by Picasa

luxe. calme et volupté - prise 3

Il était une fois des gens heureux...
Chez "Alexandre", à Nîmes garons

Qu'y a t'il de plus fédérateur qu'un excellent repas ?

Réunis autour d'une belle et bonne tablée, en belle et bonne compagnie, abreuvés d'excellents vins, une douceur pour terminer ces agapes...
Mais c'est un chariot complet qui va nous enchanter !





Je ne me lasse jamais de délicates guimauves !

Luxe, calme et volupté

13 septembre

65 ans de bons et loyaux services, d'amour, de gentillesse, de bricolage, de (quelques rares) coups de gueule, et de beaucoup d'attention... Il fallait souligner cet événement, et pour ce faire quoi de mieux qu'un 2 étoiles Michelin ?
Se faire dorloter par le personnel et par des mets complètement insensés !
Du pur plaisir !! Merci papa et longue vie !




Queue de baudroie cuite confite, Salade de riz de Camargue soufflé et coquillages, Pulpe de citron jaune et huile d’olive aux aromates.
Croustille de laitue de mer.

Tronçon de homard cuit à la plancha
Pinces et coudes en terrine parfumée d’estragon

Filet de dorade poêlé
Paysanne de légumes croquants
« espuma » à la graine de fenouil

Chez Alexandre
route de l'aéroport - 30128 Nîmes Garons

Alsace ... fin

12 septembre
Nous sommes à la gare.
Déjà le temps de quitter cette sublime région .
A peine le temps de faire un petit coucou à la famille, aux amis d'enfance.
A peine le temps de visiter deux ou trois villages, de se délecter de divins nectars (Riesling, Sylvaner, Tokay et autres Gewurztraminer), d'avaler quelques charcuteries, et nous voilà à nouveau dans le train.

Il faut prendre le temps de visiter cette région bénie des dieux, s'accorder une pause, écouter les gens, leur accent germaniquement rocailleux, trainer dans les winstub.
Oublier ses promesses de régime et de diète !
On ne vit peut être pas centenaires en Alsace, mais qu'est ce qu'on y vit bien !!

Rude climat, rudes caractères !
Mais lorsque vous faites preuve d'un peu de patience et d'ouverture d'esprit, alors comme le soleil qui transperce la gangue de nuage et illumine un morceau de cathédrale ou un village ; tache bariolée perdue au milieu des coteaux, vous serez subjugués et tomberez sous le charme de ce morceau de France très particulier.

Effectivement il ne fait pas toujours beau, la grisaille est de mise en hiver, il peut faire froid en mai, pluvieux en octobre, neigeux en novembre...
Mais comme l'hiver au Québec qui n'en finit plus de finir, lorsque le beau temps se met de la partie, on oublie tout et on en profite !

.

Ribeauvillé

11 septembre

Nous avons quitté Colmar pour une visite éclair à Ribeauvillé.
Superbe petit village d'un peu plus de 5000 âmes, sa population explose pendant l'été...
Heureusement ce mois de septembre est beaucoup plus calme, quelques retraités animent encore cette bourgade et nous pouvons aisément circuler entre les maisons à colombage.
Tiens pour la petite histoire, voici celle des châteaux qui surplombent Ribeau'

Quand on regarde les trois châteaux qui dominent la ville, la splendeur du Saint Ulrich ou le nid d'aigle du Girsberg, on se demande quelle lignée d'illustres dynasties un peu mythiques ont pu vivre ici. On raconte ainsi que deux frères habitaient le Saint Ulrich et le Guirsberg et se réveillaient chaque matin en envoyant un carreau d'arbalète dans le volet de l'autre. Hélas, un matin, l'un des seigneurs tua son frère qui ouvrait son volet au mauvais moment. Le meurtrier disparut, dit-on, à jamais, mais son fantôme rôde parfois autour du château, et, dans le hurlement de la tempête, entraîne avec lui dans les airs une chasse infernale d'un château à l'autre.

A 14 ans quand t'es scout et que tu décides de dormir aux abords
de ces châteaux, tu fais un peu moins le fier !!

La fête des Ménétriers (Pfifferdaj)
D'après la tradition, un seigneur de Ribeaupierre aurait donné une pièce à un ménétrier qui avait cassé son instrument. Pour le remercier de sa générosité, les ménétriers choisirent cette famille comme suzerain. C'était il y a plus de 600 ans...
En réalité, au moyen- âge, les empereurs avaient besoin de surveiller cette corporation remuante sinon inquiétante. Ils avaient choisi un seigneur alsacien pour en assurer le patronage et lui assurer une organisation. C'est dans ce cadre qu'est née la fête des ménétriers : c'était l'occasion de se retrouver et de régler les conflits. Les ménétriers se réunissaient dans les auberges de la ville pour la fête de la Nativité de la Vierge (8 septembre) : ils assistaient à la messe puis rendaient hommage au seigneur dans la grande cour du château ; le lendemain, le tribunal tenait audience. Pendant tous ces jours, il y avait grande ambiance de fête dans toute la ville. Cette situation se prolongea jusqu'à la veille de la Révolution : le dernier "Pfeifertag" fut célébré en 1788. Mais après les ménétriers, les ribeauvilléens conservèrent la fête sous le même nom. D'abord simple Kilbe, elle prit petit à petit de l'importance, grâce aux sociétés locales, avec de nombreuses attractions dont la plupart attirent aujourd'hui encore un public de plus en plus nombreux.
(source http://www.ribeauville.net/histoire/histoire_d1.html)
Posted by Picasa
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...