La Montée (ex de Lait)

30 décembre oblige, un restaurant est choisi parmi la foultitude d'endroits que nous aimerions visiter...
J'avais invité des amis il y a quelques années à La Montée de Lait sur le plateau.
Petit établissement tout neuf et tout petit, nous l'avions presque rempli à 10 personnes...
Une belle expérience, belle carte et beau choix de vins...
4 ans plus tard...
Exit les 10 personnes, bonsoir le repas en tête à tête... 8 ans ça se fête !

Le restaurant change de nom, change d'adresse et s'agrandit.
Dès l'arrivée nous sommes accueillit avec gentillesse, nos manteaux vite rangés et les places choisies.
A droite de l'entrée, la superbe cave à vin vitrée fait son effet !
Nous comprendrons quelques minutes plus tard en ouvrant la carte que ladite cave est pleine à ras bord et cette carte ressemble plus à un guide des vins du monde ! Que choisir ??
Heureusement, sur le menu, des choix éclectiques de vin au verre sont suggérés. Ouf !
Le menu est court et ça ça me plaît beaucoup !!
Il n'y a si sel ni poivre sur les tables, encore un excellent bon point, le chef est sûr de lui !

Les plats se situent entre l'entrée et le plat principal. Ni entrée ni plat...
Comment expliquer ?
Plus gros qu'une entrée, plus petit qu'un plat, excellente initiative qui autorise les multiples dégustations sans avoir le sentiment d'exploser en sortant.
La formule 4 choix pour 55$ est formidablement équilibrée et permet de goûter à (presque) tout surtout si votre co-convive est partageur !

Maquereau à la torche
Fenouil croquant aux agrumes, jus d’orange réduit.
A part il était bon il était bon et excellent, rien à dire...

Ceci n’est pas une bouillabaisse
Flétan et coquillages dans un bouillon safran, rouille et granité de pastis.
La rouille est badigeonnée sur le rebord de l'assiette, le bouillon est versé dans l'assiette sous vos yeux, le seul bémol (pour en mettre un...) c'est le granité qui refroidit trop rapidement le bouillon... Peut être qu'avec une gelé de pastis ??

Bar noir grillé avec sa peau sur une endive braisée
Émulsion de café et caramel d'endive
Le contraste sucré du caramel avec l'amertume du café est vraiment étonnant et très agréable.

Filet de veau cuit sous-vide
servi façon « vitello tonato », cube de thon tiède et mayonnaise
Le veau est presque cru à cœur, tellement tendre qu'il se mange des yeux !

Poitrine croustillante de porcelet de lait

confite et laquée à la mélasse, écrasé de courge à la rosette de Lyon et yaourt moutarde
Pas facile à couper mais quelle explosion de saveur !

Quenelle de chocolat noir et poivrons confits
Ahh le poivron et le chocolat ! Quel heureux mariage !

Des vins au verre, un service irréprochable, une ambiance chaleureuse, un cadre reposant et la promesse d'une belle terrasse dès les beaux jours, voilà de quoi faire de ce restaurant un incontournable pour vos papilles !
Avec l'apéro, les cafés, les 4 verres de vin et les deux menus, pourboire inclus, compter à peu près 110$ par personne.
Enregistrer un commentaire
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...