Alsace ... fin

12 septembre
Nous sommes à la gare.
Déjà le temps de quitter cette sublime région .
A peine le temps de faire un petit coucou à la famille, aux amis d'enfance.
A peine le temps de visiter deux ou trois villages, de se délecter de divins nectars (Riesling, Sylvaner, Tokay et autres Gewurztraminer), d'avaler quelques charcuteries, et nous voilà à nouveau dans le train.

Il faut prendre le temps de visiter cette région bénie des dieux, s'accorder une pause, écouter les gens, leur accent germaniquement rocailleux, trainer dans les winstub.
Oublier ses promesses de régime et de diète !
On ne vit peut être pas centenaires en Alsace, mais qu'est ce qu'on y vit bien !!

Rude climat, rudes caractères !
Mais lorsque vous faites preuve d'un peu de patience et d'ouverture d'esprit, alors comme le soleil qui transperce la gangue de nuage et illumine un morceau de cathédrale ou un village ; tache bariolée perdue au milieu des coteaux, vous serez subjugués et tomberez sous le charme de ce morceau de France très particulier.

Effectivement il ne fait pas toujours beau, la grisaille est de mise en hiver, il peut faire froid en mai, pluvieux en octobre, neigeux en novembre...
Mais comme l'hiver au Québec qui n'en finit plus de finir, lorsque le beau temps se met de la partie, on oublie tout et on en profite !

.
Enregistrer un commentaire
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...